Travailler en ilots bonifiés


Travailler en ilots bonifiés


Cet ouvrage expose un système novateur de travail de groupe. Des milliers d'enseignants l’ont adopté, tous niveaux et toutes disciplines confondues, avec des résultats positifs pour leurs élèves et pour eux-mêmes.

Prix du produit : 19,50 €
En stock (livré sous 2 à 5 jours)


Descriptif :

Seconde édition enrichie (216 pages)

Cet ouvrage expose un système novateur de travail de groupe. Il rompt avec l’enseignement frontal qui ne correspond plus aux élèves « zappeurs » d’aujourd’hui. Il les remet au travail, sécurise les plus fragiles et redonne sa place à chacun.

Des milliers de professeurs l’ont adopté, tous niveaux et disciplines confondues, avec un moral "reboosté" et des résultats améliorés.

Le livre retrace l'itinéraire de l'auteur et expose les fondements de sa méthode d'ilots bonifiés. Il donne des exemples pratiques de séquences en langues vivantes, mathématiques, histoire-géographie, sciences… Il s'intéresse également à l'enseignement primaire, qui se prête particulièrement bien au travail en îlots bonifiés.

Cette seconde édition comprend une partie portant sur les devoirs et leurs corrections : organisation des évaluations en ilots bonifiés, devoirs par groupes de niveau, vérification de l'acquisition des notions fondamentales, validation des compétences du socle, "compétition" inter-tables et correction des devoirs en ilots...

Auteure : Marie Rivoire, professeure d'anglais et formatrice.



Caractéristiques techniques :

NOMBRE DE PAGES : 216 pages
REF :

978-2-36246-040-1


Informations complémentaires :

Introduction par l'auteur :
"Le travail de groupe a toujours existé. Des générations de professeurs et d’instituteurs en ont exploité les bienfaits pédagogiques. Dès ma première année d'enseignement, j’avais, moi aussi, préféré mettre mes élèves par quatre autour d’une table et installé ma première classe en ilots. J’étais jeune, pleine d’enthousiasme, et très ….naïve !

N’ayant aucune expérience, et aucun moyen de contrôler les bavardages et le bruit qui en suivit, je dus renoncer bien vite à cet idéalisme de débutante.

Pourtant, j’aimais l’idée que les élèves puissent échanger, s’aider, s’écouter… mais comment faire pour que la classe ne devienne pas un champ de bataille, ou que ce soit toujours les mêmes qui effectuent le travail à la table ?

Ce n’est qu’à la suite d’une mutation que je revins sur la question : les élèves rencontrés dans ce nouveau collège me conduisirent à une réaction de survie ! Il fallait que je trouve un système, pour exploiter au mieux l’énergie débordante de ces adolescents en pleine mutation hormonale, tout en les cadrant afin que je puisse continuer à enseigner..."